Entretien avec Juanma García, un illustrateur passionné de Barcelone

Barcelone est une ville qui, par sa beauté, son art, sa culture et ses traditions, inspire à la création. Nous, nous avons été inspiré pour écrire et parler de tout ce qu’offre cette ville. Pour d’autres, cette inspiration se manifeste différemment.

Juanma García Escobar est un illustrateur qui habite et travaille à Barcelone. Il créé de nombreuses illustrations principalement inspirées de la vie, de l’art, des gens et des coutumes de Barcelone. Ça n’a surpris personne que Juanma ait été nommé vainqueur du concours La Rosa de la Vanguardia, lors de la dernière édition de la fête traditionnelle catalane de la Saint Jordi.

clip_image001

Nous l’avons interviewé pour connaître de plus près cet illustrateur passionné de Barcelone.

“Je m’appellle Juanma García Escobar et je suis illustrateur freelance. Depuis que je suis en mesure de penser, j’ai toujours voulu me consacrer à ça. J’habite et travaille à Barcelone et j’aime dessiner”

clip_image002

Dans quels domaines de l’illustration travailles-tu habituellement et dans lesquels te sens-tu le plus à l’aise?
Je travaille presque exclusivement dans le domaine de la publicité. Je préfère les projets orientés sur les enfants et le jeune public, avant tout, ceux basés sur la création de personnages.

¿Quelles sont tes références artistiques?
J’ai une infinité de références et d’influences. J’aime beaucoup Gallardo, j’adore Marc Monés. Dans mes travaux, les graphiques d’autres illustrateurs qui habitent et vivent à Barcelone, comme Mariscal et Jordi Labanda, sont très présents.

clip_image003

Où naissent tes illustrations? Où puises-tu ton inspiration?
Je suppose qu’il y a une partie de mon cerveau qui capture et archive en continu les images, bien que je n’en sois pas conscient jusqu’à ce que je commence à travailler. Les rues, les paysages, les gens et les personnages de Barcelone sont une source inépuisable d’inspiration. Si la faune cosmopolite qui circule sur la Rambla de Barcelone ne t’inspire pas, fait toi soigner.

Quel est le meilleur et le pire de la profession d’illustrateur?
Le pire, les snobs et les vendeurs de pacotilles. Les personnages que l’on rencontre dans ce monde, un lieu idéal pour développer ses théories extraordinaires sur l’art et les nouvelles tendances. Comme le dit Serrat  “Entre ces types et moi, c’est personnel”. J’aime les dessinateurs, sans plus, j’aime dessiner.
Les aspects positifs de cette profession sont innombrables, mais la satisfaction de créer un personnage de zéro, lui donner une personnalité, une gestuelle… est plus forte que tout le reste.

Penses-tu que le fait de développer ton travail artistique à Barcelone influence ton ouvrage ou crois-tu que ton esthétique est absolument international?

Il est indéniable que l’influence d’une ville comme Barcelone, se retrouve dans n’importe quelle profession où la créativité a son mot à dire. Personnellement, je pense qu’une grande influence de l’art moderne a envahi Barcelone.

D’autre part, je ne me considère pas comme un artiste. Je vends juste un produit, et, normalement, l’acheteur veut que ce produit se vende aussi bien à Barcelone, qu’à Londres ou qu’en Chine. En fait, le but de l’illustration publicitaire est de transmettre un message qui doit avoir un style et un langage visuel le plus international possible.

clip_image004

Quels avantages et inconvénients rencontres-tu à Barcelone, si l’on se réfère à l’illustration ?
Barcelone est une ville fantastique, si tu as des aspirations créatives. Si un illustrateur pouvait choisir où naître et où développer son activité, Barcelone serait difficilement exclue de ses possibilités.

Quels sont tes ambitions professionnelles, et tes prochains projets?
Mon seul but est de continuer à travailler, de continuer de jouir de ce que je fais, et de pouvoir réaliser des travaux qui aient chaque fois, une plus grande répercussion médiatique. J’expose tous mes travaux sur mon site Web une fois qu’ils sont publiés. Dû à des politiques de confidentialité, je ne peux publier aucune information concrète sur les projets en cours. Ce que je peux vous dire, c’est que je viens de terminer les illustrations pour le nouveau packaging, de différents formats et présentations, des chocolats d’une multinationale alimentaire connue. C’est un travail dont je suis particulièrement satisfait et qui sortira sur le marché durant la campagne publicitaire de Noël 2009.

clip_image005

As-tu un genre de cahier dans lequel tu notes ce qui te passe par la tête, ou préfères-tu affronter les défis comme ils te viennent?

N’importe quel support est bien pour faire un croquis. Picasso, disait “Quand vient l’inspiration, qu’ils me prennent en train de travailler”. Moi, l’inspiration m’est venue pleins de fois quand j’étais en train de travailler, mais d’autres fois, quand j’étais en train de boire une bière en terrasse du Zurich avec des amis, ou à la plage de la Barceloneta en famille.

Quoi qu’il en soit, si une idée te vient, il faut la reproduire au plus vite, où que ce soit, sur une serviette en papier, sur un ticket de caisse, sur le sable, ou sur la dernière page de la Vanguardia du dimanche…

…ce qui compte est de ne pas la laisser s’échapper.

Juanma García Escobar
Illustrateur free-lance
Adresse: c/ piferrer 148 – 154 Barcelona
Téléphone: 93-35-47-732
Portable: 656-30-09-09
E-mail: info@juanmagarcia.net
Site Web: http://www.juanmagarcia.net/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here